Récession : Comment le self-stockage se prépare au ralentissement ?

Pendant une récession économique, des milliers d’entreprises ferment. Gardez à l’esprit, cependant, que si le self-stockage peut être l’un des secteurs les plus «sûrs» en période de ralentissement économique, la survie n’est pas garantie. De nombreux « bons » propriétaires, opérateurs, développeurs et autres professionnels ont cessé leur activité dans le self-stockage en période de déclin. Et ils n’avaient pas le choix. Pour ceux qui sont restés dans la partie après la crise de 2008, de nombreuses leçons ont été tiré. Pour toutes les personnes qui n’ont pas connu cette période. Commencez dès maintenant à vous préparer à la prochaine récession économique. Ce ne sera pas du temps perdu. Certes, il est difficile de prévoir quand la récession commencera. Fin 2020, 2021 ? En tout cas un ralentissement est fort probable.

comment gérer une crise quand on va louer un box

Le ralentissement de la croissance économique et la montée des tensions politiques signifient que le risque de récession se fait de plus en plus sentir dans les agendas. La crise du coronavirus accentue le risque. Bien qu’un repli économique soit une mauvaise nouvelle pour pratiquement toutes les entreprises du self-stockage, l’expérience nous montre que les opérateurs de box en location qui réussissent à mettre en place un certain nombre de stratégies de ralentissement éprouvées réussissent beaucoup mieux à traverser la tempête.

Vérifiez bien vos prêts et les conditions. Remboursez-les si possibles. Regardez le niveau de votre dette. Testez la résistance de votre entreprise de location d’espaces de stockage. Faîtes un tour sur les dépenses superflues qui peuvent vous faire économiser réellement des euros. Certains réduisent les dépenses sur les processus de moindre valeur et en réduisant le volume et la complexité du travail. Il faut considérer la gestion des coûts comme un moyen de ravitailler le moteur de croissance pour la prochaine étape du cycle économique. Essayez de récupérer les sommes d’argent dehors. Minimisez au maximum les impayés des locataires. Vendez vite votre centre de self stockage si vous aviez envie de le mettre en vente.

Si votre garde-meubles se retrouve sur un marché ou l’offre est beaucoup plus forte que la demande, les tarifs de location de box seront perturbés. Cela peut durer 10 ans pour retrouver un niveau normal. Le mieux est donc de garder des prix normaux. Continuez à utiliser le premier mois à un euro ou une autre promotion habituelle comme la location de camion offerte. Concentrez-vous sur la propreté de votre site de stockage et sa visibilité, tant sur la rue que sur le web. Une bonne visibilité permet de gagner plus de clients. Arnaud Mulhem, du site Location-gardemeuble.fr conseille de ne pas faire chuter vos prix garde-meubles pour trouver de nouveaux locataires. Retrouver un niveau normal prendra beaucoup de temps. Aux Etats-Unis, certains opérateurs ont baissé les prix des boxes de stockage en 2008 et en 2009. Savez-vous quand le niveau normal a été retrouvé ? La réponse est de 2015 à 2017. Soit entre 6 et 8 ans plus tard ! Si vous êtes sur un marché avec une offre excédentaire, cela prendra 10 ans ! Mieux vaut perdre de l’argent au début, pendant quelques mois, et récupérer des prix corrects rapidement, que de baisser le prix et de lutter pendant des années. Examinez-bien les taux d’occupation par taille de box. Il est aussi conseillé de ne pas trop sortir de son cœur de métier. Ne vous éparpillez pas. Ce n’est pas le bon moment.

Il se peut que les taux d’occupation se retrouvent en moyenne à 75% au lieu des 90%. Le niveau des impayés ne devrait pas gonfler de façon conséquente, si vous gérez cela convenablement. La valeur foncière peut baisser. Selon votre situation, un refinancement peut être difficile.

Conseil : On constate que les entreprises de stockage de meubles qui déploient des stratégies bien préparées surpassent leurs pairs financièrement, à la fois pendant et après la récession. Chaque installation est différente. Mais si vous optez pour un système avec moins de personnel ou zéro comme le fait Zenstock Floirac avec l’aide du site Location-gardemeuble.fr et son service dédié, vos dépenses d’exploitations seront considérablement réduites. Si ce n’est pas encore fait, pensez à mettre un maximum de locataires en paiement automatique.

On parle souvent de l’emplacement en self stockage. Les sites les mieux placés ont tendance à maintenir le trafic des clients pendant un ralentissement économique. Pour bien vous préparer, concentrez-vous sur votre marché.

Si vous souhaitez vous lancer dans un nouveau projet de self-stockage, la stabilité financière de l’entrepreneur, des fournisseurs et des sous-traitants est essentielle à la réussite du projet de box à louer. Il est important dans ce cas, de bien lire les clauses de vos contrats.

Faîtes attention à de nombreux critères. Ne soyez pas surpris. Lors d’une récession, vous pouvez payer vos fournisseurs. Mais ces derniers ne paient pas les sous-traitants. Cela engendre des retards, des problèmes juridiques et des frais supplémentaires.

trésorerie et finance d'un centre de box à louer en crise économique

Soignez la trésorerie de votre entreprise. Préparez votre entreprise à un ralentissement. Ne soyez pas attentiste. Optimisez vos finances. Les gagnants seront ceux qui auront bien géré leur trésorerie, leur fonds de roulement et les dépenses en capital. Depuis quelques années, un nombre considérable de nouveaux venus surfe sur la vague florissante de cette activité qui a le vent en poupe. Ne prenez pas à la légère le risque de récession à venir. Soyez prêt à faire face quand la tempête va souffler. Passez à l’action dès maintenant. Aidez votre entreprise à passer les caps difficiles. Mieux vaut que ce soit vous qui décidiez. Ayez un plan B. Ne laissez pas le marché dicter la vie de votre entreprise. Interposez-vous pour ne pas prendre la claque en pleine figure.

Que faire en tant de crise dans la location de box de stockage

Jouez la carte de l’offensive. Mais de façon très sélective. Investissez dans des domaines qui feront performer vos ventes, dans votre cœur de métier. Maintenez absolument le marketing. Les concurrents qui baisseront ce budget s’exposeront à des difficultés plus conséquentes. Améliorez l’expérience client. Investissez dans le numérique. N’oubliez pas que si vous réagissez à la hâte en cas de crise, cela ne fonctionnera pas. Pour connaître le succès, il est bien plus efficace de planifier une série d’offensives pour les prochaines années. Votre entreprise sera propulsée, bien plus forte pendant et après la récession.

Vous pourrez aussi aimer

3 pensées sur “Récession : Comment le self-stockage se prépare au ralentissement ?

  • 6 avril 2020 à 10 h 38 min
    Permalink

    Effectivement, mieux vaut bien se préparer. Il se peut qu’il y ait une crise pire que celle de 2008. L’agence de notation Moddy’s prédit que 30 % des crédits immobiliers américains pourraient ne pas être remboursés. Contre 10% en 2008. La crise du coronavirus accentue ce risque. A cela on peut ajouter la bulle qu’a créée Airb n B. Beaucoup d’américains ont pris des maisons ou des appartements, ils les louent de façon temporaire et utilisent les revenus pour rembourser leur crédit. Le problème est qu’ils n’ont pas assez de cash flow ou d’autres investissements pour tenir en cas de crise. L’activité des locations saisonnières va nettement reculer. Le poste des vacances est le premier sacrifié en temps de crise. Les propriétaires investisseurs de ce genre risquent d’être dans l’impossibilité de rembourser leur crédit du fait de cette baisse d’activité et donc de revenus. De nombreux américains ont profité des taux bas pour se lancer dans ce type d’investissement (on achète à crédit un logement et c’est la location qui va payer). Et pour revendre, on le sait ce n’est pas possible car le marché immobilier en temps de crise, les biens perdent de leur valeur temporairement, etc. Le temps nous dira ! Merci pour votre article !

    Répondre
  • 6 avril 2020 à 15 h 33 min
    Permalink

    Merci pour l’écriture de cet article monsieur. Effectivement, on doit se préparer au pire. Même le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, assure que la France devrait connaître une récession pire que celle de 2009, consécutive à la crise financière de 2008.

    Répondre
  • 6 avril 2020 à 16 h 13 min
    Permalink

    Il est difficile et peut être impossible de savoir où l’on va. Tout dépend des durées des ou du confinement. Et aussi du lieu de votre garde meuble. A Paris, le marché est assez tendu. Il devrait toujours avoir de la demande et moins d’offres. Cela devrait bien tenir. Sur un marché détendu, ce n’est pas la même chose. La chute des prix devrait se faire ressentir plus fortement. Après est-ce que cela va baisser puis se maintenir à un prix bas, est-ce que ça va faire comme un W avec des hausses et des baisses, en fonction des périodes de confinement ? Est-ce que les prix des garde-meubles vont baisser puis remonter, voir encore plus qu’avant la crise ? Beaucoup de questions et peu de réponses… Bien malin sera celui qui est capable de répondre ! Comme on a pas la date de sortie de cette crise sanitaire ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *